Catégories

Tags

Revue VINYL jean ferrat georges chelon Léo FERRE Serge REGGIANI Julos BEAUCARNE graeme allwright marcel amont Francesca Solleville Georges Brassens Hugues AUFRAY Leonard COHEN JEAN SABLON www.jeansablon.com Georges MOUSTAKI Jean Guidoni Morice BENIN Marc ROBINE Anne Sylvestre Jean Vasca Michèle BERNARD François BÉRANGER Pierre Louki Gilbert Laffaille Henri TACHAN George SAND Juliette GRECO Bernard DIMEY Leny Escudero Yves DUTEIL allain leprest Mouloudji Félix LECLERC Guy BÉART Téléchargement pdf REVUE VINYL Art et Chansons Catherine SAUVAGE Tom PAXTON Romain Didier Vinyl Francis LEMARQUE Jack TREESE Lucid BEAUSONGE helene martin Monique MORELLI Michel VIVOUX les freres jacques Bernard LAVILLIERS Jehan JONAS Bernard ASCAL Cora VAUCAIRE site officiel Jacques DOUAI Jean-Roger CAUSSIMON Serge GAINSBOURG Michel BÜHLER Nicole CROISILLE Jacques Yvart Pierre VASSILIU Isabelle AUBRET Gérard LENORMAN Marie Paule BELLE Jean-Michel CARADEC Marc OGERET CHANSON PLUS BIFLUORÉE Jacques Bertin Patrice JANIA pierre tisserand Anne VANDERLOVE Joan BAEZ jacques brel Herbert PAGANI Cathy FERNANDEZ Jacques Higelin Agnès Bihl Colette MAGNY David McNEIL Pete SEEGER Alice DONA Colombe FRÉZIN Angelo BRANDUARDI Jacques VASSAL Charles AZNAVOUR Pierre BAROUH Bourvil Jean-Claude PASCAL histoire de ma vie Jacques PREVERT Boris VIAN Jean SABLON James OLLIVIER www.francescasolleville.com Nicolas PEYRAC Richard GOTAINER Daniel GUICHARD Gilbert BECAUD Gabriel YACOUB BARBARA Charles TRENET Yves MONTAND Serge LAMA

Newsletter

MICHEL GÉRARD / SIGNATURE TRANSFORMATIONS : 2009-1972


25,00 € TTC

ISBN: 978-2-86808-2701

Expédition sous 24H


"COLLECTION BEAUX LIVRES" (Livre d'Art).

Auteur: Michel GÉRARD.

Préface: Alain IRLANDES.

Présentation: Marina TEMKINA

Illustrations: 118 oeuvres reproduites en couleur.

96 pages.

Format: 24,5 x 26 cm.

 

Michel GÉRARD un artiste « de sa génération » a écrit Arthur DANTO, de la génération qui élevé pendant la seconde guerre mondiale – l’une des deux plus terrifiantes de l’histoire européenne, n’a commencé que récemment à raconter son expérience. En 1968, lorsque cette génération devint celle de jeunes adultes, la révolution étudiante produisit en France des émotions explosives, dues en partie à l’anxiété intériorisée de l’après-guerre ainsi que celle des guerres d’Indochine et d’Algérie. Les premiers travaux de Michel GÉRARD retrouvent souvent l’impulsion première de ce contexte. Son utilisation des matériaux réunit l’imaginaire, des éléments primordiaux et industriels combinés sur un site où se croisent les références spécifiques du lieu dans des dimensions inattendues.

GÉRARD possède une forte conviction dans le pouvoir intime des matériaux et leur chimie. En marge du choix des matériaux se trouvent les conditions existentielles à travers lesquelles a vécu l’artiste, un choix incomparable à l’inévitable usage biographique des matériaux de Joseph BEUYS. Le travail de GÉRARD avec son choix d’images, de matériaux et de formes, semble souvent conceptuel en cherchant à ré-interpréter des modèles artistiques du modernisme de sa génération, l’argument de « beauté » rejeté par Marcel DUCHAMP peut être trouvé dans son travail, même le plus construit intellectuellement où il n’est pas « supposé » d’exister, lui permettant de confronter les contradictions du passé. Michel GÉRARD a vécu à New-York ces vingt dernières années. Le déplacement, alors qu’il avait une carrière déjà accomplie, était une décision risquée qui comprenait le défi d’un recommencement. Cette décision fut prise au moment des révolutions « douces » de l’Europe de l’Est et lorsque la révolution technologique commençait à transformer le monde. Dans la phase de maturité de sa vie l’artiste recherchait intuitivement à se libérer lui-même du cadre des dichotomies culturelles traumatiques de sa génération. L’art visuel semble parfois fonctionner d’une manière pré-verbale mais son pouvoir créateur, semblable aux expressions verbales, cherche à transformer des expériences de violence et de désespoir en espoir et changement : c’est à ce moment-là que l’intérêt de l’artiste pour la psychanalyse est devenu un stimulus. À New-York les pratiques artistiques de Michel GÉRARD commencèrent d’inclure des codes divers, éclectiques et narratifs d’un art « global ».

Sa sensibilité aux conflits politiques et sociaux a refait surface se traduisant en fin de compte par une approche plus auto biographique, particulièrement dans les projets multimédias sur sa mémoire d’enfance et des privations durant l’occupation.

Ce livre est basé sur l’exposition personnelle de Michel GÉRARD « Signature Transformations : 2009-1972 » montrée au Château de Tours. Il reflète le parcours des transformations de sa signature, c'est-à-dire le dynamisme de son art sous ses différents aspects : sculptures, installations, art dans des espaces publics et dessins, un parcours d’une période de près de quarante ans.

Marina TEMKINA

  • Type de produit LIVRE
  • Parution aout 2009

Panier  

(vide)

FRAIS DE PORT OFFERTS
à partir de 65€

Artiste du mois

LAFORÊT Marie © Photo Just Jaeckin En savoir plus