Categories

Newsletter

MOUCHÈS Jean 9 products

MOUCHÈS Jean

© Photo Christian VERROUIL CONCERT: VENDREDI 16 OCTOBRE A 21H00 Centre Culturel La Fabrique SAINT ASTIER (24) (Près de Périgueux) PRÉSENTATION: Jean MOUCHÈS est né à Mugron dans les Landes, au sein d'une famille de six enfants et d'un papa qui écrit. Enfant, il fait ses débuts de musiciens devant le clavier d'un piano, puis vers l'âge de 14 ans il découvre la guitare. Tout en pratiquant la musique au sein de son groupe de copains, Jean écrit ses premiers poèmes qu'il met très vite en chanson avec sa guitare. Jean MOUCHÈS s'avère vite être un auteur de chansons prolifique mais cet artisan méticuleux prend son temps pour fignoler et présenter au public les meilleures d'entre elles. Jean aime laisser du temps au temps, à titre d'exemple, il mettra plus de 15 ans à enregistrer sur disque des chansons comme (Prendre la fuite) ou (Corbillards), cette dernière co-écrite avec son père, Jean-Claude MOUCHÈS, et que seuls quelques uns d'entre-nous avions déjà entendu sur un maquette prometteuse au tout début des années 80. Dès cette époque, fort d'un répertoire de plusieurs dizaines de chansons pleines d'ironie et de tendresse, Jean offre au public de son Sud-Ouest natal ses premiers concerts où son talent est aussitôt remarqué par la critique. Un ami, Roger GOUPIL (qui va devenir son fidèle producteur) l'invite à chanter dans son café-théâtre à Mont-de-Marsan. C'est alors, en 1982, les premières spectacles à "La Lucarne" à Bordeaux, les premiers prix remportés au sein des concours de Chanson ("Grand Prix du public" de Vassivières avec sa chanson: Cambrousse blues), puis la tournée des café-théâtres de la région Aquitaine (Auch, Pau, Agen, Bergerac...), le Festival du "Temps des cerises" d'Agen, le Festival "Chanson pour aujourd'hui d'Hagetmau" à la même affiche que Francesca SOLLEVILLE, Philippe VAL, MOULOUDJI, Maurice FANON...les premières parties de Pierre VASSILIU à Mont-de-Marsan en 1983 et puis l'année suivante avec Claude NOUGARO (Au Campus Universitaire de Bordeaux), avec FONT & VAL à Bordeaux et Mont-de-Marsan, avec Gilbert LAFFAILLE à Bordeaux... En 1984, FR3 AQUITAINE consacre à Jean MOUCHÈS une émission qui sera diffusée dans toute la France, puis il participe à la scène ouverte du Printemps de Bourges. Mais c'est l'année suivante, le 7 avril 1985 qu'il se produit au "Tremplin de Bourges" devant le public de la Salle G. Sandier (Nous y étions !). En 1988 Jean est de retour à Bourges et il présente ses chansons sur la scène du Théâtre Jacques Coeur. La même année, Jean sort en auto-production "Tango chevalin" son premier album, puis suivra en 1993 "En descendant du singe". En 1996, paraît "La malédiction du caméléon", un album produit avec un grand soin par Roger GOUPIL (Louna Productions) et qui sera très bien accueilli par la presse nationale. Livré dans un coffret "en bois d'arbre" en hommage aux pins des Landes si chers à l'occitan Jean MOUCHÈS qui précise: "Sans être un militant nationaliste, je suis de là". Tout simplement, Jean exprime avec beaucoup de diversité musicale ses émotions (folk, vocalises contemporaines avec LES MANUFACTURES VERBALES, airs style Belle Époque, jazzy, Bandas...) ainsi que son attachement à ses origines lointaines (L'homme du néandertal), et à la manière du Bob DYLAN qu'il a beaucoup écouté jadis, il nous fait part de sa préoccupation pour le devenir de notre planète (Le chanteur et la machine), glissant ça et là quelques mélodies intemporelles sur des chansons d'amour courtois (L'aimade), et en bon afficionados de Bandas occitanes (Sourires aux anges). Entouré d'excellents musiciens (amisuciens), Jean dépose ses musiques sur les textes de son papa auteur, Jean-Claude MOUCHÈS: (Valse imprécise) et le lyrique et éthylique (Enluminure de buvette). L'année suivante, Jean qui fût tout d'abord instituteur avant de "faire chanteur", réalise un conte musical "La maison du lac"avec la collaboration les élèves âgés de 9-10 ans, de l'école primaire de Pontenx-les-Forges (Les Landes). Un très belle réussite où Jean MOUCHÈS en bon pédagogue a su laisser libre cours à l'expression des enfants. Des mélodies que l'on retient, signe du savoir faire de Jean MOUCHÈS, et des textes poétiques jamais ennuyeux. Un album délicat et maîtrisé techniquement (ce qui n'est pas une mince affaire avec des enfants) qui nous montre une facette supplémentaire de l'artiste, auteurs de chansons pour enfants, exercice, où soit dit en passant, ne réussissent que les plus grands. Un signe qui en dit long sur son talent. En 1999, Jean MOUCHÈS nous offre une nouvelle fantaisie musicale "Toujours z'en retard". Entouré des enfants des écoles landaises d'Escouce, de Labouheyre, de Solférino et Trensacq-Commensacq, dans le rôle du maître d'école, Jean évoque pour nous, les tribulations du petit Jacques, élève toujours en retard, à travers les âges, de la préhistoire à 2299. Le personnage attachant du petit Jacques nous restitue avec justesse, grâce au talent d'auteur de Jean MOUCHÈS, l'ambiance et les conditions vécues au différentes époques. Emotion et humour garantis. En mars 2000, Jean nous livre son 5ème opus avec treize chansons et demi : "Du coq à l'âne" flanqués des mêmes excellents complices (amisuciens): le basque Jakes AYMONINO à la guitare, Marie-Anne MAZEAU au chant, Michel MACIAS à la batterie, Franck NAVARRE à la basse, Frère Marc des EMBOUCHURES au saxo et Jean-Luc BERNADET (le petit nouveau) à l'orgue Hammond et au piano. Dans ce disque Jean MOUCHÈS a encore élargit sa palette mélodique. Il nous fait voyager dans des ambiances émotivement très réussies (L'heure blême), (Du coq à l'âne), (Statues, la nuit...). Parfois, sans rien perdre de son ironie personnelle, Jean nous offre quelques chansons douces-amères (La vraie vie) ou pointe un léger humour noir (Autoroute). Tout au long de ses années en chanson, Jean MOUCHÈS n'a rien perdu de son sens de la dérision et nous sert une belle leçon d'humilité avec son gospel "Marchera-ce fort ?" et puis il nous fait partager ses souvenirs avec beaucoup de sensibilité: (Au bord de l'Adour), (Soleil dans l'oeil). L'ex-enseignant n'a pas oublié ses classiques et nous propose sa version folk (très convaincante) du célèbre poème de François VILLON : "La ballade des pendus". Ce disque convivial, produit avec panache par l'ami producteur Roger GOUPIL, se termine comme il se doit par un "Café Mozart" qui exprime simplement la magie dont sont capable Jean et ses amis. A déguster ! Mais c'est avant tout sur une scène que cette magie s'opère pleinement. Jean MOUCHÈS a plus d'un tour dans son sac (à chansons) et avec une très grande maîtrise de son jeu d'acteur-fantaisiste-chanteur-musicien, il nous entraîne avec délicatesse dans son univers où l'on passe de l'ombre à la lumière, du rire à la mélancolie, avec un bonheur non dissimulé, certains d'avoir la chance de voir évoluer sous nos yeux l'un des artistes les plus attachants de la scène française, un auteur délicat et un mélodiste fort inspiré sur lequel le temps n'a pas de prise. En octobre 2001, (sortie officielle prévue en janvier 2002), Jean MOUCHÈSnous offre un nouveau CD: "Pattes de Mouche", 5ème volet animalier de son œuvre chantée, un disque qui se veut un brouillon légèrement foutoir comme le carnet de croquis d'un peintre maniaco-dépressif... (belle perspective). Délicat artisan de la chanson, Jean MOUCHÈS signe là un très beau disque, avec un rare maîtrise technique et artistique pour une production indépendante. Dans ""Pattes de Mouche" il n'y a rien à jeter, tout a sa place, l'humour (Camping sauvage dans les Carpates), la tendresse (Bulle d'oubli, Chanson pour Plume), l'amour de la Chanson et de ses illustres serviteurs (Bel amour), la dérision du monde qui perd les pédales (Va donc)... et ses sketches sonores qui nous régalent les oreilles, et un livret CD rempli de dessins signés Philippe ou Marianne MOUCHÈS et annoté par maître Jean, lui-même. Merci Jean pour ce brouillon -cadeau ! © Christian Verrouil www.friendship-first.com (Reproduction interdite)

Cart  

(empty)

FRAIS DE PORT OFFERTS
à partir de 65€

Artiste du mois

LAFORÊT Marie © Photo Just Jaeckin En savoir plus