Catégories

Tags

Revue VINYL jean ferrat georges chelon Léo FERRE Julos BEAUCARNE Serge REGGIANI Francesca Solleville graeme allwright marcel amont Georges Brassens Hugues AUFRAY Leonard COHEN Georges MOUSTAKI JEAN SABLON www.jeansablon.com Morice BENIN Jean Guidoni Marc ROBINE Anne Sylvestre Jean Vasca Michèle BERNARD Pierre Louki Gilbert Laffaille François BÉRANGER Henri TACHAN George SAND Juliette GRECO Leny Escudero Yves DUTEIL Bernard DIMEY Mouloudji Félix LECLERC allain leprest Guy BÉART Téléchargement pdf REVUE VINYL Art et Chansons Catherine SAUVAGE Tom PAXTON Romain Didier Vinyl Francis LEMARQUE Jack TREESE Lucid BEAUSONGE helene martin Monique MORELLI Michel VIVOUX les freres jacques Bernard LAVILLIERS Jehan JONAS Bernard ASCAL Cora VAUCAIRE site officiel Jacques Yvart Pierre VASSILIU Jacques DOUAI Jean-Roger CAUSSIMON Serge GAINSBOURG Michel BÜHLER Nicole CROISILLE Marc OGERET Isabelle AUBRET Gérard LENORMAN Marie Paule BELLE Jean-Michel CARADEC Joan BAEZ CHANSON PLUS BIFLUORÉE Jacques Bertin Patrice JANIA pierre tisserand Anne VANDERLOVE Jean-Claude PASCAL histoire de ma vie Bourvil jacques brel Herbert PAGANI Cathy FERNANDEZ Jacques Higelin Colette MAGNY Agnès Bihl David McNEIL Pete SEEGER Alice DONA Colombe FRÉZIN Angelo BRANDUARDI Jacques VASSAL Charles AZNAVOUR Pierre BAROUH Daniel GUICHARD Gilbert BECAUD Jacques PREVERT Boris VIAN Jean SABLON James OLLIVIER www.francescasolleville.com Nicolas PEYRAC Richard GOTAINER Marie MYRIAM Richard ANTHONY PATACHOU Gabriel YACOUB BARBARA

Newsletter

GOLMANN Stéphane 2 produits

GOLMANN Stéphane

PRÉSENTATION: Il laisse une œuvre peu abondante (une cinquantaine de chansons) mais remarquable à plus d’un titre et d’abord par son originalité. Il est sans doute un des premiers – sinon le tout premier – à s’accompagner à la guitare. Chacune de ses chansons est un petit roman – ou plutôt une fable – avec une introduction, un développement et une chute, principes qui semblent aujourd’hui perdus. Si la forme est classique – du folklore pourrait-on dire – les sujets et préoccupations sont bien de son époque. La voix est inoubliable : il suffit de l’entendre une fois et on ne l’oubliera pas. Les chansons enregistrées chez Erato – label plutôt spécialisé dans la musique classique – sont donc fort justement intitulées Ballades et chansons de geste. Mélodies et paroles sont simples – en apparence bien entendu – de cette simplicité si belle parce qu’elle possède les deux qualités primordiales pour une bonne chanson : 1) Elles vont à l’essentiel ; 2) On les retient. Stéphane GOLMANN est né à Montrouge en 1921. Il fait des études de mathématiques, fréquente l’école ingénieurs-mécaniciens et la Sorbonne. Notons que ce parcours renferme tout ce qu’il faut (sauf le talent bien entendu) pour faire des chansons bien écrites et bien structurées. Il débute – comme guitariste – chez Agnès CAPRI. En même temps, il compose des chansons qu’il va interpréter dans tout ce que Paris compte comme cabarets : Le Quod Libet, Le Vieux Colombier, L’Ecluse, Les 3 Mailletz, et en 1950 Le Théâtre de la Gaîté, dirigé par Agnès CAPRI. Les grands interprètes commencent à s’intéresser à lui : Yves MONTAND enregistre Actualités, Juliette GRÉCO C’est à s’aimer que le temps passe et LES FRÈRES JACQUES font prendre à La Marie-Joseph. Les chansons de Séphane GOLMANN se partagent entre l’ironie (La conscience), l’humour le plus farfelu (Le cheval dans la baignoire), et la férocité (L’art de la guerre). Auteur de la plupart des textes, il a également mis en musique les poètes (Alfred de MUSSET et François VILLON) et chanté le folklore (A la claire fontaine). Enfin, dans les années soixante, on a pu entendre Myriam MAKEBA chanter Le fleuve. Si on ajoute que, sur la plupart des chansons souffle un bel esprit de fraternité, on aura compris que Stéphane GOLMANN est des auteurs majeurs de la chanson française du XXe siècle, ce qu’il appelle lui-même « Mon folklore du XXe siècle ». De 1952 à 1955, ce sont quatre 33 tours 25 cm et trois super 45 tours (au total 50 chansons) intitulés « Ballades et chansons de geste ». En 1956, il s’installe à Londres et participe aux travaux d’une commission internationale. En 60-62, il est attaché au Ministère des affaires culturelles à Paris. En 64-66, professeur de conversation française à New-York. A partir, il s’occupe de l’édition des documents officiels à l’ONU. Il a également dirigé les services de variétés de la section britannique de la radio française et assuré à New-York le premier programme Telstar en direction de l’Europe. Stéphane GOLMANN chante pour la dernière fois en 1967 à La boîte à chansons de Gérard THIBAULT et à La Résille de l’Université Laval. Il s’éteint paisiblement au Québec en 1987. © Jean-Paul CHEVALLEY (Reproduction interdite) www.friendship-first.com www.revue-vinyl.com

sous-catégories


Panier  

(vide)

FRAIS DE PORT OFFERTS
à partir de 65€

Artiste du mois

LAFORÊT Marie © Photo Just Jaeckin En savoir plus