Catégories

Tags

Revue VINYL georges chelon jean ferrat Léo FERRE Serge REGGIANI Julos BEAUCARNE marcel amont graeme allwright Francesca Solleville Hugues AUFRAY Georges Brassens JEAN SABLON www.jeansablon.com Georges MOUSTAKI Morice BENIN Jean Guidoni Marc ROBINE Leonard COHEN Jean Vasca Anne Sylvestre François BÉRANGER Pierre Louki Gilbert Laffaille Juliette GRECO Henri TACHAN Bernard DIMEY Leny Escudero Yves DUTEIL allain leprest Mouloudji Félix LECLERC Guy BÉART Art et Chansons Téléchargement pdf REVUE VINYL Romain Didier Tom PAXTON Catherine SAUVAGE Francis LEMARQUE Michel VIVOUX Lucid BEAUSONGE Monique MORELLI helene martin Vinyl site officiel Bernard LAVILLIERS Cora VAUCAIRE Bernard ASCAL Jehan JONAS les freres jacques Jack TREESE Jacques Yvart Jacques DOUAI Jean-Roger CAUSSIMON Pierre VASSILIU Nicole CROISILLE Serge GAINSBOURG Michèle BERNARD Michel BÜHLER Marc OGERET Isabelle AUBRET Marie Paule BELLE Gérard LENORMAN pierre tisserand CHANSON PLUS BIFLUORÉE Jacques Bertin Anne VANDERLOVE Joan BAEZ Colombe FRÉZIN Jean-Claude PASCAL Jacques VASSAL Pete SEEGER David McNEIL Jean-Michel CARADEC Pierre BAROUH Alice DONA Herbert PAGANI Cathy FERNANDEZ Angelo BRANDUARDI Bourvil Jacques Higelin Agnès Bihl Colette MAGNY Gilbert BECAUD Nicolas PEYRAC Richard GOTAINER Jacques PREVERT jacques brel www.francescasolleville.com Charles AZNAVOUR James OLLIVIER Daniel GUICHARD Boris VIAN Richard ANTHONY Gabriel YACOUB Chantal GRIMM PATACHOU Yves MONTAND Charles TRENET Marie MYRIAM Boby LAPOINTE Serge LAMA

Newsletter

CHANSON PLUS BIFLUORÉE 16 produits

PRÉSENTATION:

Contrairement aux trois mousquetaires qui sont devenus quatre, eux, c’est au début qu’ils étaient quatre. Ou plus exactement deux plus deux. Car CHANSON PLUS BIFLUORÉE est la fusion de deux duos : LE MÉCANOPHONE et LE GONG DU BALAYEUR. LE MÉCANOPHONE, c’est Xavier CHERRIER et Robert FOURCADE. LE GONG DU BALAYEUR, c’est Michel PUYAU et Sylvain RICHARDOT. Xavier CHERRIER – né à Paimpol en 1953 – n’est pas très motivé par les études mais il a le virus du chant. Alors, il chante dans les chorales, d’abord chez les curés puis chez les scouts. Il rencontre Robert en 1967 au lycée. Et en 68, ils chantent tous deux dans les métingues. Ils font des petits boulots jusqu’à ce que Xavier, en 1979, propose à Robert de tenter le coup en professionnel. Alors, ils forment LE MÉCANOPHONE, qui tourne pendant trois ans. Sylvain est né en 1959 à Aix-en-Provence. Ses parents sont artistes : la maman est artiste-peintre et le papa comédien. Et grâce à ce dernier, le petit Sylvain est souvent en coulisses. Quand il est grand, il veut donc tout naturellement rester dans le milieu des artistes, mais pas comme comédien. Alors, il apprend la guitare. Michel, né à Bayonne en 1957, apprend aussi la guitare grâce à son frère qui lui montre les rudiments (sans doute le bling et le blong) et devient d’abord dessinateur-maquettiste. Tiens, comme ça se trouve, la famille de Sylvain réside à Capbreton, celle de Michel aussi. Sylvain écrit un journal de poésie, Le gong du balayeur, pour lequel il cherche un illustrateur. Les deux finissent donc par se rencontrer, puis écrivent ensemble des chansons. Et ils chantent dans des spectacles en expérimentant la future recette de CHANSON + BIFLUORÉE : créations, reprises et détournements (La danse des connards). Impossible de savoir où les deux groupes se sont rencontrés pour la première fois (Les historiens ne sont pas d’accord). Une chose est sûre : c’est en 1984. Mais… à Montpellier ou à Nîmes ? Mais la première fois qu’ils chantent ensemble sur une scène, c’est bien à Nîmes pour la Saint-Sylvestre 1984. A trois car, pour cause d’arrosage trop copieux, Robert dit « Boubou » n’était pas en état de chanter ce soir-là. Le spectacle fut composé d’une partie « Gong du balayeur », une partie « MÉCANOPHONE » et une partie en commun. Donc, on peut dater la naissance officielle de CHANSON PLUS BIFLUORÉE du 1er janvier 1985. « PLUS » parce que, paraît-il leur tour était plus que de la chanson. Et « BIFLUORÉE » car à ce qu’il paraît au moment où le trio cherchait un nom, Boubou serait arrivé avec à la main un tube de dentifrice au fluor. Dans les années qui suivent, le groupe connaît une suite de mésaventures que l’historien superstitieux qualifierait tout de suite de « Malédiction de CHANSON PLUS BIFLUORÉE ». En 1986, ils sont les « découvertes » du Printemps de Bourges. En 1988, ils chantent (déjà) à l’Olympia prêté par Jean-Michel BORIS qui aime le groupe. En 1990, ils sont les invités de Jean-Louis FOULQUIER à « Pollen ». Bernard RAPP les fait passer dans son émission. Et, grâce au bouche à oreille, ils remplissent l’Européen. Mais, malgré ce succès, personne ne veut produire un disque du quatuor. Alors, ils décident d’enregistrer eux-mêmes leur spectacle et ils vendent la bande à « Média 7 nocturne ». Ils y ajoutent deux morceaux enregistrés en studio et le disque sort en 1991, étiqueté « Productions CHANSON PLUS BIFLUORÉE ». Il sera suivi de nombreux autres, car le groupe sait se renouveler. Le répertoire peut se décomposer en trois parties : - les reprises : on chante (fort bien !) des classiques : Général à vendre (Francis BLANCHE), Quand un soldat (Francis LEMARQUE), Sous les palétuviers, Débit de l’eau débit de lait (BLANCHE et TRENET), La javanaise (GAINSBOURG)… - les détournements : selon une recette bien connue et typiquement française (la tradition des chansonniers) on refait des paroles sur des chansons connues ; exemples : Petit Pasqua Noël, Chômage au fond de la vallée (Les trois cloches), Le moteur à explosion (Le loup, la biche et le chevalier), Jésus viendra pour les vacances (Est-ce que tu viens pour les vacances ?), Oh ! José Bové (Méditerranée)… - leurs compositions personnelles : Repas boogie wouah, Les femmes des copains, Peinture à carreaux… En 1997, Robert FOURCADE annonce la décision de quitter le groupe. Ils décident de continuer à trois. Les spectacles de CHANSON PLUS BIFLUORÉE combinent humour et musicalité et satisfont ainsi les mélomanes exigeants et les amateurs de franche rigolade, qui sont souvent les mêmes.

© Jean-Paul CHEVALLEY www.friendship-first.com & www.revue-vinyl.com
(Reproduction interdite)

sous-catégories


Panier  

(vide)

FRAIS DE PORT OFFERTS
à partir de 65€

Artiste du mois

MATÉO MF

© Photo ROUGE


PRÉSENTATION:

MATÉO MF est une expérience inventée pour la scène avant tout. Concevoir ce disque a donc été un travail de longue haleine. Je l'ai voulu bigarré, foisonnant, débordant ; qu'il soit une mosaïque entremêlant les musiciens & amis qui m'entourent, les histoires que j'aime raconter, mes influences artistiques et mon goût pour le spontané. &Ea... En savoir plus